FRANCE: BAPAUME – 26 MARS 2017

Publié le par SM

                                  Procession d'entrée ; le cadre du P. Cestac et le lumignon sont portés par 2 anciens de la Maison d'enfants, Jean François et Robert  Mot d'accueil par S. Simone.  Au 1er rang, Robert, J. François et Catherine, S. Simone. L'Abbé Merlier, curé de la paroisse. Remerciements et  verre de l'amitiée

                                  Procesión de entrada : el cuadro del P.Cestac y las velas son llevadas por dos adultos que estuvieron en la Hogar de niños, Jean François et Robert. La bienvenida fue hecha por la Hna. Simone.       En primera fila Robert, J. François, Catherine,y la Hna. Simone. El P.Merlier, cura de la Parroquia... Se terminó con agradecimientos y el vino de la amistad                                                                        

 FRANCE: BAPAUME – 26 MARS 2017
 FRANCE: BAPAUME – 26 MARS 2017
 FRANCE: BAPAUME – 26 MARS 2017
 FRANCE: BAPAUME – 26 MARS 2017
 FRANCE: BAPAUME – 26 MARS 2017
 FRANCE: BAPAUME – 26 MARS 2017
 FRANCE: BAPAUME – 26 MARS 2017
 FRANCE: BAPAUME – 26 MARS 2017
 FRANCE: BAPAUME – 26 MARS 2017

BAPAUME – 26 MARS 2017

APRES LA CELEBRATION DE LA FËTE DU P. CESTAC

Parlez-leur de « l'orphelinat » ! Ils sont intarissables en vous racontant leurs bons et moins bons moments vécus durant les années de leur jeunesse passées avec les Soeurs.

Il revenait donc à ces deux anciens, Jean François et Robert, d'ouvrir la procession avec les servants d'autel portant la Croix . L'un portait le cadre du P. CESTAC , l'autre un lumignon pour la messe d'action de grâce célébrée en l'Eglise de Bapaume, ce 26 mars 2017.

Après eux nous suivions, les sœurs de Ste Catherine, et quelques personnes de Bapaume et des environs ayant bien connu « les sœurs bleues ».

L'orgue, tenue par une ancienne éducatrice de la maison d'enfants, et la trompette accompagnaient cette entrée solennelle que le Célébrant avait désirée, lui fermant le cortège.

Puis la chorale entonnait : « Sois loué, Seigneur, pour ta grandeur, sois loué pour tous tes bienfaits ; ton amour inonde nos cœurs. Que ma bouche chante ta louange » et invitait l'assemblée à s'y associer de tout cœur.

Après le mot d'accueil de l'animateur, il me revenait d'évoquer l'oeuvre naissante de l'orphelinat :

  • Une dame de Bapaume, Mme GEORGE, recueillait 2 frères orphelins « LOUIS et EDOUARD » (prémonition, sans doute) dans une toute petite maison rue Ste Anne, aujourd'hui rue Gambetta. Leur frère aîné arrivera deux jours après. (quelques bapalmois se souviennent très bien d'avoir suivi les cours de catéchisme durant leur jeunesse dans une toute petite maison de la rue Gambetta !) .
  • L'achat de la caserne délabrée que l'Abbé Cestac avait remarquée un jour qu'il se promenait à Bapaume. « C'est cela qu'il nous faut pour les sœurs. Nous l'achèterons ». Cette phrase avait fait impression sur l'Abbé CORNET, alors curé-doyen de Bapaume. Tous deux se connaissaient de longue date, ayant fait une partie de leurs études ensemble au séminaire de St Sulpice ; ils avaient gardé de bonnes relations.
  • Le transfert de la maison rue Ste Anne à la « caserne » eu lieu en septembre 1867 et devint l'orphelinat « NOTRE DAME DE PITIE », ainsi appelé : Marie étant la grande protectrice de Bapaume.

Tous les participants, debout, écoutaient religieusement dans le silence, ce récit étant inconnu pour beaucoup.

A son tour, l'Abbé MERLIER continua la célébration en commentant la 1° lecture du jour au livre de Samuel faisant ressortir le choix de Dieu pour le pauvre, le plus petit, le laissé pour compte que l'on trouve encore dans notre société actuelle. Tout au long de l'Eucharistie, il notera également la pensée et l'action du P. CESTAC en faveur des plus pauvres, des plus démunis.

Moment émouvant que celui de la chaîne formée par tous pour proclamer le « Notre Père » où l'on verra 2 jeunes adultes handicapés venir se placer à droite et à gauche du célébrant !

Pour conclure notre action de grâce et avant la bénédiction finale, ce dernier exprime un souhait, un désir :celui d'une collaboration plus étroite et d'une plus grande proximité avec la Maison d'enfants.

Puis il nous invite à nous tourner vers Marie en chantant le « JE VOUS SALUE MARIE ». et à faire un détour devant le vitrail réalisé par Mme DEMORY , évoquant l'oeuvre de l'orphelinat.

Puis c'est le partage du verre de l'amitié, préparé par des bénévoles qui nous ont beaucoup aidés pour la réalisation de cette matinée .

Nous avons pu échanger avec une autre éducatrice de la Maison d'enfants qui est là depuis 30 ans !!

Instant fraternel et familial !

Moment aussi de souvenirs !. Un dernier mot laissé par l'ancien maire de Bapaume – Monsieur DELEVOYE (30 ans de mandat aussi) à 2 ou 3 Bapalmois : « C'est toute notre jeunesse ».

 

Soeur Simone BRUNIAU

 

Commenter cet article